Fête au village. Alain Chartier. Grand'angles, Angles-sur-l'Anglin

Publié le 06/12/2020 18:14
Fête au village. Alain Chartier. Grand'angles, Angles-sur-l'Anglin

Publié le 06/12/2020 par Danielle Fourchaud


Bonjour Alain, vous avez participé au concours organisé par la fédération sur le thème: confinement, si on dansait. C'est votre photo qui a obtenu le plus de points dans notre région. Félicitations ! 


Nous avons envie de mieux vous connaître. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?


Je m'appelle Alain Chartier. J'ai soixante-neuf ans. J'ai vécu une carrière d'enseignant dans le village que j'habite depuis cinquante ans. 

Vous pouvez nous parler de l'histoire de cette photo ? 

Cette photo a été prise à l'occasion d'une soirée « Bistrots-guinguettes » organisée pendant l'été 2018 dans un village du Grand Châtellerault. Soirée festive animée par le groupe « The Sassy Swingers ». Ambiance très conviviale devant un plateau repas ou un rafraîchissement. Témoignage de cette ambiance estivale, cette danse improvisée devant un groupe de spectateurs. Cette scène très vivante et spontanée a accroché mon regard et je l'ai fixée sur la « pellicule ». 

Ce n'est pas une photo inspirée par la situation contrainte que nous vivons en ce moment, mais elle m'a semblé correspondre parfaitement au thème de ce défi.

 

Vous êtes intéressé par la photographie depuis longtemps ? Est-ce pour vous un passe temps agréable ou une véritable passion ? 

J'ai découvert la photo à l'âge de 12 ans, quand on m'a offert mon premier appareil photo 6x9 très basique. Plus tard, j'ai utilisé un Lubitel 6x6, pratique très formatrice (pas d'automatismes, pas de mesure de la lumière…), puis un réflexe 24x36 Yashica. Je développais et tirais en noir et blanc dans un petit labo personnel. Absorbé par la vie familiale, professionnelle, associative, la photo est restée à l'écart jusqu'à l'âge de la retraite. Je me donne aujourd'hui le temps de me consacrer à ce loisir.  

 

Dans quel domaine êtes-vous le plus à l'aise ? Quels sujets vous attirent le plus ?

J'ai la chance d'habiter à la campagne, en sud Touraine, que j'ai toujours aimé parcourir. J'y trouve de multiples occasions d'observer des scènes de la vie sauvage. Admirer un paysage  changeant selon les heures et la lumière me plaît bien et en faire une belle image également. J'aime aussi être attentif aux comportements animaux, ceux des oiseaux en particulier. La photo permet aussi de confirmer des identifications difficiles que je peux transmettre ensuite à la LPO. La Brenne toute proche est un paradis pour les photographes animaliers.

 

Quelle place a pour vous le matériel ? Êtes-vous tenté par les dernières technologies ? 

La photo animalière exige un minimum de matériel adapté. Les appareils reflex du moment donnent satisfaction et on peut utiliser aujourd'hui des optiques longues focales abordables. Je n'ai pas encore succombé à la technologie des hybrides. Ils donnent cependant beaucoup de plaisir aux amis qui en sont équipés.

 

Le post traitement est-il important à vos yeux ? Quel(s) logiciels utilisez-vous ?

La photo idéale n'a pas besoin de post-traitement. Je ne la réalise jamais... Et je trouverais dommage de ne pas utiliser les possibilités d'outils d'amélioration dont les photographes disposent. Dans la grande majorité des cas, Light Room me suffit pour personnaliser un cliché. Je trouve Capture NX D très performant pour les Raw. J'ai très rarement recours à Affinity, que je maîtrise peu.

 

Vous faites partie du photo-club d'Angles-sur-l'Anglin. Qu'est-ce qui vous a poussé à vous y inscrire ? 

C'est le club le plus proche de chez moi, ce qui facilite les contacts directs dont je ressentais le besoin quand j'ai trouvé de la disponibilité pour la pratique photographique. J'y ai tout de suite trouvé une bonne ambiance. Bon an mal an, nous sommes une quinzaine de membres devenus pour ainsi dire des amis, respectueux les uns des autres, toujours prêts à aider les nouveaux. Dès mon inscription il y a 6 ans, j'y ai trouvé conseils et encouragements. Les anciens aimaient l'événementiel, ils m'ont donné l'envie de les suivre sur cette piste. Le club Grand'Angles (créé en 1995) a la chance de couvrir le festival annuel « Les vacances de M. Haydn » à La Roche-Posay, l'une des rares manifestations qui a été maintenue en 2020. Le site grandangles.com propose des sélections des photographes du club.

 

Et votre rapport avec la fédération ? Qu'est ce qui vous y attire ?

J'ai rapidement adhéré à la FPF. Je ne suis pas un acharné de la compétition, mais c'est un lieu de rencontres et d'échanges intéressant. La plupart des membres de Grand'Angles sont adhérents, certains depuis très longtemps. Entre nous, c'est une motivation supplémentaire pour se perfectionner.

 

Merci Alain, et encore bravo pour votre photo dansante et pétillante !

 

Je poste ici, galerie d'Alain le lien vers votre très belle galerie sur le site de Grand'angles.

 

Je vous laisse le mot de la fin.

Merci pour cet échange agréable. 2020 aura été une année compliquée sur le plan santé, mais cependant intéressante photographiquement. Restons motivés pour 2021. 

Quelques photos d'Alain:

       

       

 

Tous les résultats de ce concours ici